Le Photographe Nikonians.fr de Novembre 2011

| | Commentaires (2) | TrackBacks (0)

205187.jpg
Nous sommes en Novembre et c'est Yvan (alias Newbird) que nous vous présentons comme nouveau "Photographe Nikonians.fr du mois".

Nous le mettons à l'honneur avec l'une de ses photos dont il nous raconte l'histoire, ci-après !
Toute l'équipe de Nikonians.fr lui adresse ses félicitations !
N'hésitez pas à lui laisser un commentaire ou une appréciation ci-dessous...

Voici sa présentation:

Bonjour,

Voici mon humble contribution qui permet de mieux connaître ce que je fais. L'histoire de cette photo est la suivante:

J'ai pris cette photo le 23 août 2008, soit le lendemain de mon 51è anniversaire de naissance. Il s'agit du début de la période où les nuits rafraîchissent mais où les journées demeurent chaudes, provoquant parfois de jolis brouillards matinaux dus à la condensation créée par l'écart de température entre l'air se réchauffant au soleil levant et le sol encore frais. C'est à mon avis la plus belle période de l'année pour la photographie au Québec (mi-août jusque fin octobre). Dès que le brouillard se lève, l'air est cristallin et nous invite à profiter de la nature. De plus, c'est la période où le paysage verdoyant fait place aux riches couleurs automnales de la forêt boréale pour ensuite faire place aux sombres arbres dénudés dont les pieds restent couverts d'un tapis multicolore de feuilles avant l’arrivée du tapis blanc.

Ce matin-là, je me suis rendu tout près de chez-moi sur le Chemin du Roy (la plus ancienne route en Amérique du Nord) devant une ferme ancestrale dont la clôture est faite de grosses pierres d'un côté du chemin et de "perches de cèdre" de l'autre côté. Il s'agit de deux types de clôtures très représentatives de notre histoire et qui, à elles seules, éveillent de forts sentiments de respect et d'admiration pour nos ancêtres. On ne peut qu'être émerveillés en pensant qu'ils ont déplacé ces roches et bûché ces arbres avec nul autre moyens que boeufs et chevaux, le tout afin d'avoir leurs terres cultivables et d’y garder leur bétail. Les arbres plus que centenaires qui bordent ce Chemin historique témoignent eux aussi de la force et de la vigueur nécessaires pour survivre au temps.

C'est en remarquant l'effet de tunnel provoqué par le brouillard, le soleil et les arbres de part et d'autre du Chemin que j'ai eu l'idée de cette photographie. L'homme qu'on y voit, c'est moi. Je voulais représenter à ma manière ces ancêtres qui ne sont plus là aujourd'hui mais dont la trace n'est pas effacée. Je voulais représenter cette histoire du temps, notre histoire, en profitant du côté bucolique de la scène, en profitant du passé symbolisé par cette clôture de pierres à gauche et cette clôture de perches de cèdre à peine perceptible à droite, en profitant de la présence d'une personne bien vivante pour représenter l’actuel, et finalement en profitant de l'effet de "tunnel blanc" (que plusieurs disent avoir vu en frôlant la mort pendant quelques instants) pour symboliser le passage vers le futur dont nul ne sait ce qu'il y a de l'autre côté! Dans cette photographie, le présent se dirige vers le futur, inexorablement, même s'il ne sait pas ce qui se trouve au-delà.

J'ai donc composé cette photo à l'aide du retardateur de ma caméra installée sur mon trépied. A chaque prise de vue, je partais à la course pour me positionner environ là où je l'avais imaginé et une fois rendu, j'adoptais une posture de marche. Je voulais me positionner pour vraiment me diriger vers le fameux "tunnel blanc", pour que la direction de mon mouvement converge avec celle des lignes de clôtures. Je devais faire attention pour ne pas être au centre du tunnel blanc, question d'avoir une meilleure composition et de mieux suggérer le mouvement vers ce centre. Je devais également être plus proche de la caméra que le gros arbre de l'autre côté du Chemin, ceci afin de créer trois plans différents (clôture rapprochée, l'homme, l'arbre) et donner un meilleur effet de profondeur, et du même coup donner plus d'impact au fameux tunnel blanc. J'avais bien pris soin de porter mon manteau et mon chapeau de couleur automnale, ce qui permettait de ne pas trop attirer l'attention sur le marcheur au détriment de l'ambiance générale et de n'avoir de la couleur (très faible, non-saturée) que pour l'herbe et les arbres qui encadrent le marcheur. Couleur qui est d’ailleurs appelée à disparaître sous peu une fois l’hiver arrivé.

Il va sans dire que je me suis repris plusieurs fois pour faire cette photo, retournant à chaque fois à ma caméra pour activer le déclencheur et revenant à une nouvelle position avant que le retardateur n'active la caméra. J'ai ainsi fait les va-et-viens jusqu'à ce que je trouve la position qui soit soit celle que je désirais dans la photographie. Cette fois-là, j'étais bien content que le brouillard soit très épais car les habitants du coin auraient pensé qu'il y avait un fou dans le Chemin qui courait constamment sans savoir trop où aller !!!

Concernant le post-traitement, il n'y en pratiquement pas. Seule la couleur de la lumière fut ajustée.

Cette photographie est ma préférée car même si vous ne le voyez pas, croyez-moi, cet endroit champêtre est serein et magnifique, cet endroit est tout près de chez-moi, cet endroit regarde le fleuve St-Laurent par temps clair, cet endroit est au-dessus de la réserve naturelle Provancher où je fais la photographie d'oiseaux, cet endroit est à mi-chemin entre ma maison et le cimetière où je reposerai un jour de l’autre côté du brouillard, les yeux tournés vers le Saint-Laurent.

Sincèrement,
Yvan (Newbird)


PS: l'image peut être visualisée plus grande ici

0 Retours

Ci-dessous l'énumération des liens vers des blogs faisant référence à cette entrée : Le Photographe Nikonians.fr de Novembre 2011.

Retours URL pour cette entrée : http://blog.nikonians.org/c/mt-tb.cgi/1734

2 Commentaires

Salut Yvan,
Tu t'en doutes, j'apprécie tout particulièrement cette photo que tu as sélectionnée...
Non seulement elle est fort bien composée mais en plus le rendu de l'atmosphère de la scène est absolument fabuleux pour moi !!

Merci Pol ! C'est un commentaire apprécié!